Aller au contenu
Avertissement: Pour améliorer l'expérience utilisateur sur ce site, nous utilisons des cookies.

Actualités

Le SNI plaide pour rendre les parkings des centre-villes gratuits pendant les périodes de soldes.

Le SNI plaide pour une réduction générale des tarifications des parkings en centre-ville et propose qu’à certaines occasions, les communes les rendent totalement gratuits par exemple aux périodes économiquement « chaudes », comme les périodes de soldes. C’est la conclusion d’une analyse menée par le SNI recensant et comparant les différentes politiques de stationnement dans les cœurs de ville commerçants wallons. De l’étude, il ressort que les meilleurs élèves qui démontrent qu’il est possible de gérer à la fois le stationnement et l’attractivité commerciale des centres villes sont Mouscron, Waterloo et Huy, où il est encore possible de se garer gratuitement pour une longue période… Les villes les plus dures en stationnement sont les villes de Liège, Namur et Charleroi, qui ne sont pas seulement les plus chères en coût horaire, mais également en offre de parkings de délestage bien trop éloignés du centre-ville pour être attractif. La plupart des villes applique comme politique générale, le principe de favoriser « les achats-minute » de 15 à 30 minutes. Le SNI souhaite qu’on favorise davantage le principe des « achats-shopping » avec pour objectif de faire revenir le client en ville tout en se prémunissant des voitures ventouses. « Le manque d’emplacements de parking dans les centres-villes est réel pour les commerçants de détail mais si en plus ils sont trop chers. Cela chasse les consommateurs vers l’extérieur. Et des centre-villes sans une animation commerciale, sont des villes mortes. Il faut en tenir compte », explique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

parking commerce de détail

MYSTERYCALLING ET -MAILING: UN APPEL SUR CINQ DES ENTREPRENEURS N’EST PAS PRIS EN COMPTE !

Le SNI a réalisé une enquête mysterycalling et -mailing auprès de dix administrations fédérales entre octobre et novembre 2018. Il ressort de cette étude qu’un tiers des questions posées par e-mail ou par téléphone par les entrepreneurs ne reçoit pas de réponse. L’ enquête pointe du doigt de grandes disparités entre les administrations allant parfois de 51% à 83% en taux de satisfaction. Cette étude identifie comme « mauvais élèves » : l’INAMI, le SPF Finances et le SFP. L’INASTI et le SPF Emploi sont quant à eux les bons élèves de la classe ! Il y a aussi une grande différence qualitative sur le plan des réponses reçues tant lors des appels téléphoniques que des réponses reçues par mail. Toutefois, les réponses par e-mail sont en général de meilleure qualité.  Le SNI s’inquiète surtout des appels téléphoniques laissés sans réponse : un appel sur cinq n’est pas pris en compte. Côté francophone, 25% des appels n’aboutissent pas. Le SNI attend des différentes administrations qu’elles soient plus performantes et davantage disponibles pour les entrepreneurs. Le savoir-faire des fonctionnaires doit aussi être amélioré. « Si nos entrepreneurs traitaient leurs clients de la même manière que nos administrations traitent les entrepreneurs, ces derniers seraient déjà en faillite », affirme Christine Mattheeuws, présidente du SNI.

entreprendre mystery call

Quels produits alimentaires raflent la mise pendant les fêtes de fin d’année? Le Belge aime ses classiques!

Pendant les fêtes de fin d’année, il est fort probable que la bûche de Noël, ainsi que les assortiments pour pierrade ou pour fondue soient au menu de nombreux Belges. 6 boulangers sur 10 indiquent que la bûche de Noël est le produit le plus populaire de leur assortiment de produits de fin d’année. Un peu plus d’1 boucher sur 3 indique que leurs produits les plus populaires sont les assortiments pour pierrade ou pour fondue. Toutefois, les menus de fin d’année préétablis n’enregistrent pas  pour autant de mauvais résultats (33 pourcents). Il ressort d’une enquête réalisée par le SNI auprès de 217 boulangers et de 332 bouchers qu’il est même possible de faire ses courses le jour de Noël jusqu’à midi auprès d’une écrasante majorité de bouchers et de boulangers, c’est-à-dire 74 pourcents d’entre eux. Selon Christine Mattheeuws, la présidente du SNI: “Les classiques continuent à bien s’en sortir! Le Belge choisit également, par facilité, de laisser ses invités préparer leur viande eux-mêmes ou de réchauffer dans son four un menu ‘prêt à consommer’. À cet égard, les consommateurs comptent toujours traditionnellement sur leur boulanger ou leur boucher habituel.

boulanger boucher traiteur fin d'année

6 commerçants de détail sur 10 n’ont pas envie de participer au ‘Black Friday’

Le ‘Black Friday’ a lieu ce vendredi. Aux États-Unis, il s’agit d’une journée au cours de laquelle des réductions substantielles sont octroyées depuis de nombreuses années. Ce phénomène arrive clairement chez nous et il y devient de plus en plus populaire, selon ce qu’il ressort d’une enquête du SNI à laquelle 496 commerçants ont participé. 91 pourcents des commerçants de détail connaissent le ‘Black Friday’, mais six commerçants de détail sur dix n’y prennent délibérément pas part. Bien que cette journée à thème gagne énormément en notoriété et en importance, de nombreux commerçants de détail en ont marre de toutes ces journées successives d’octroi de réductions. Quelques commerçants indiquent que, au lieu d’octroyer des réductions, ils aimeraient organiser une action pour une bonne cause. 6 pourcents des commerçants sondés l’ont d’ailleurs déjà fait. “Le nombre excessif de journées à thème ronge les marges bénéficiaires des commerçants de détail, qui ne peuvent pas octroyer des réductions en permanence. Cela nous réjouit qu’un certain nombre d’entre eux contrebalancent cela en apportant leur contribution afin d’aider les personnes plus défavorisées”, dit Christine Mattheeuws, la présidente du SNI.

commerce de détail black friday

Constituer un guichet unique pour les entrepreneurs est une bonne démarche, mais il faut également une communication efficace et un guichet physique d’informations

C’est une bonne démarche de constituer un guichet unique qui guidera les entrepreneurs wallons vers les organismes appropriés. Cependant, il faut un seul type de campagne de communication efficace et un vrai guichet physique d’informations accessible à tous. Il faut se baser sur des initiatives similaires, comme l’initiative 1819 à Bruxelles. Le SNI réagit ainsi à la décision du ministre Jeholet de lancer un service qui orientera les demandes des entrepreneurs et des investisseurs vers les organismes qui peuvent les aider. ‘‘Le SNI applaudit toutes les initiatives qui stimulent l’esprit d’entreprise. Mais il ne suffit pas qu’une initiative existe. Il faut qu’elle ‘rayonne’ vers toutes les personnes intéressées par l’entrepreneuriat’’, dit Christophe Wambersie, le secrétaire-général du SNI pour la Wallonie et Bruxelles.

guichet d'entreprise

Le Parlement Wallon vote pour l’entrée du Sni au bureau du Cesw (Conseil Economique et Social Wallon).

A l’initiative du  Ministre-Président Willy Borsus(MR), le Parlement Wallon vient d’adopter la réforme du Conseil Economique et Social Wallon ; Réforme qui poursuivait le double objectif de recomposer le Cesw en y intégrant une dimension « environnementale » spécifique mais aussi en fixant des règles de représentation au sein de son instance la plus haute : le Bureau du Cesw. Le Gouvernement wallon (MR-CDH) reconnaissant toute l’importance du Sni, a fait adopter ce décret par le Parlement, ce texte de loi permettra maintenant au Sni de faire entendre sa propre voix pour défendre les intérêts des Indépendants et Pme. Ce décret donne aujourd’hui au Cesw ,une nouvelle dimension en le mettant en lien direct avec l’évolution de son environnement. Ce qui était peut-être vrai ,il y a 30 ans ,est révolu aujourd’hui, le Cesw doit être le reflet des acteurs sociaux-économiques en présence. C’est désormais chose faite !
Le Cesw est l’instance centrale wallonne des partenaires sociaux ( patrons et syndicats) qui remet des avis d’initiative au Gouvernement ou remet des avis sur consultation de celui-ci .Le Bureau du Cesw valide tous les avis et est le 1er organe de contact auprès du Gouvernement , il était indispensable et démocratique que le SNI puisse y sièger !

Une priorité du SNI: il faut stopper arrêter de réclamer des taxes antiéconomiques!

Selon une enquête du SNI effectuée auprès des travailleurs indépendants et des PME, 75 % de ceux-ci estiment que les pouvoirs locaux ne mènent pas une politique qui encourage l’entreprenariat. Les élus locaux, et l’institution qu’ils représentent doivent accompagner les personnes qui osent entreprendre!

taxe elections communales

Formations du SNI en collaboration avec EFP

Le SNI est partenaire de l’EFP, centre de formation en alternance organisant un programme de formations à la carte visant à développer ou perfectionner vos capacités entrepreneuriales.


Les membres du SNI bénéficient d’un tarif préférentiel de 19 € sur l’ensemble des formations données par l’EFP dans le cadre de son programme « Passeport Réussite ».
Vous trouverez ci-dessous une description de l’ensemble des formations données dans nos locaux situés au 33 Boulevard Bischoffheim à Bruxelles ainsi que les modalités d’inscriptions.

formations

Une priorité du SNI: des parkings en suffisance!

La voiture reste de loin le premier outil de déplacement des citoyens. Il s’agit d’un moyen de transport qui a des répercussions certaines sur notre économie. Plus de la moitié des motifs de déplacements sont justifiés par des raisons économiques : aller travailler, faire ses courses, etc.

parking elections communales

Une priorité du SNI - lutter contre les magasins vides!

Le nombre de magasins vides en Région wallonne est en moyenne de 17,1 % en 2015, contre 16,3 % en 2013. Les villes wallonnes où l’on dénombre en moyenne 1 magasin vide sur 5 sont trop nombreuses.

commerce magasins vides elections communales

Contact

Boulevard Bischoffsheim 33
1000 Bruxelles

Tel 02 217 29 28
info@sninet.be