Aller au contenu
Avertissement: Pour améliorer l'expérience utilisateur sur ce site, nous utilisons des cookies.

Coronavirus: mesures de relance Bruxelles

LOYERS

La mesure, portée par Barbara Trachte (Ecolo), était attendue par de nombreux commerçants et exploitants horeca, contraints de payer leur loyer alors que leur tiroir-caisse était fermé ou quasi vide. En pratique, les bailleurs publics régionaux octroieraient, aux entreprises qui en font la demande, un report de trois mois de loyer.

La Région entend par ailleurs soutenir les propriétaires et locataires qui s’accordent, volontairement, sur une suspension du paiement du loyer commercial pendant quatre mois. Les premiers renoncent à un ou deux mois de loyer (charges comprises), les seconds peuvent demander une avance à la Région pour honorer deux mois de loyer, charges comprises (il s’agit d’un prêt sur deux ans, avec un taux d’intérêt de 2 %).

PRÊT PROXI

Le gouvernement bruxellois entend mobiliser au maximum l’épargne citoyenne. Il avait déjà lancé le prêt Proxi, qui permet à l’emprunteur (un indépendant, un dirigeant de PME, actif à Bruxelles) de contracter un prêt de maximum 300.000 euros auprès de particuliers. Le taux, fixe à 5 ou 8 ans, doit encore être défini, entre 0,875 % et 1,75 % (pratiqués en Flandre et en Wallonie). Le prêteur peut investir, par entreprise, maximum 75.000 euros par année fiscale, avec un maximum de 200.000 euros ; à la clé, un crédit d’impôt (4 % du montant prêté par an, pendant trois ans, 2,5 % la durée restante du prêt). Si l’emprunteur ne peut rembourser, le prêteur récupère 30 % de sa mise. Dans le cadre des nouvelles mesures, le gouvernement a annoncé le renforcement du dispositif, afin de soutenir principalement les commerces de proximité, les cafés et les restaurants. Dorénavant, il sera possible d’investir son épargne via les coopératives de crédit et les plateformes de financement alternatif, qui mettent directement en relation les citoyens avec des projets à financer

UNE AIDE À L’EMPLOI SPÉCIALE COVID

Tout nouvel inscrit chez Actiris entre le 1 er avril et le 30 décembre 2020 bénéficiera d’une aide à l’emploi spécifique, ciblée et limitée dans le temps. Objectif : limiter au maximum la durée du chômage pour les licenciés du Covid. Baptisée pour l’heure « Activa-19 », la mesure s’étendra aux jeunes diplômés. Concrètement, il s’agit de rendre tous les bénéficiaires « attractifs » pour un engagement rapide, par rapport aux nouveaux chercheurs d’emploi des deux autres Régions. Au passage, on évitera la concurrence entre les nouveaux chercheurs d’emploi et ceux qui le sont de plus longue date. La prime Activa-19 sera disponible dès janvier 2021, elle est dotée d’un budget de 40 millions l’an prochain, 20 en 2022.