Un indépendant sur trois pessimiste pour 2020

Catégorie Général
Un indépendant sur trois pessimiste pour 2020

 Il ressort d’une enquête menée par le SNI auprès de 1421 entrepreneurs qu'un sur trois se montre très pessimiste pour 2020. « L’incertitude règne dans de nombreux domaines pour les entreprises, notamment au niveau financier et commercial ; la politique intérieure est depuis longtemps chaotique et le Brexit suscite encore de nombreuses interrogations. Il est difficile de construire sur des fondations incertaines. Un entrepreneur sur huit s'attend donc à une baisse de son chiffre d’affaires en 2020. Seuls 32 pourcents d'entre eux prévoient une croissance de leur entreprise en 2020. « Les entrepreneurs pointent principalement les charges administratives et salariales, la recherche de personnel adéquat et les mauvais payeurs comme les problèmes principaux. Le SNI veut de toute urgence des mesures tangibles pour attaquer les sources de ces différentes problématiques ».

Le SNI a interrogé 1421 entrepreneurs quant à leurs attentes pour 2020 Un entrepreneur sur trois a des perspectives très sombres pour l’année prochaine. « Il y a beaucoup d'incertitudes : la politique intérieure est au point mort depuis longtemps, les conséquences du Brexit ne sont pas claires et les résultats financiers et commerciaux ne sont pas très prometteurs pour beaucoup d'entrepreneurs. Ces facteurs entraînent des réticences et un manque de confiance. »

« Plus d'une entreprise sur huit s'attend à une baisse de son chiffre d’affaires en 2020 et craint de devoir licencier du personnel. Pour le SNI,  c'est le signal que l’économie tousse. Le SNI demande donc de toute urgence que l'on travaille à l'amélioration du climat des affaires .

Dans cette enquête, le SNI a sondé les entrepreneurs sur les thèmes qui les préoccupent le plus. Sur le plus haute marche : ‘trop de charges administratives, de paperasseries’ (38 %), le top 3 est complété par les ‘coûts salariaux trop élevés’ (23 %) et ‘la difficulté de trouver du bon personnel’ (15 %). Viennent ensuite une ‘charge fiscale trop importante (12 %) et ‘les mauvais payeurs’ (12 %). Le SNI n'est pas surpris par ce ‘top cinq’ : « ce sont les thèmes qui reviennent tout au long de l'année. Malgré tous nos efforts, nous constatons peu d'amélioration dans la pratique pour nos entrepreneurs. Les entrepreneurs attendent avec impatience la mise en place de mesures et d’actions qui résolvent leurs préoccupations majeures ».

Préoccupations les plus importantes des entrepreneurs: 

  1. Charge administrative/paperasserie 
  2. Coûts salariaux 
  3. Trouver du bon personnel 
  4. Pression fiscale trop élevée 
  5. Mauvais payeurs 

Il est également frappant de constater que pas moins de 7 entrepreneurs sur 10 (72%) sont d’avis que l'absence de gouvernement n'a pas d'incidence négative sur leur entreprise. Cela montre que l'entrepreneur n'a pas beaucoup confiance dans la politique et craint que sa situation ne se détériore avec un gouvernement qui introduirait de nouveaux impôts ou de nouvelles charges entre autres administratives : « Cela devient maintenant une urgence. Les politiciens de ce pays doivent montrer qu'ils sont sérieux à l'égard des entrepreneurs et qu'ils peuvent mettre en place un gouvernement favorable aux entreprises. Ce n'est qu'alors que l'on pourra regagner la confiance de l'entrepreneur et que l’on pourra continuer à faire prospérer notre pays ».

Partagez