Prolongation des mesures économiques de soutien

Catégorie Général
Prolongation des mesures économiques de soutien

Le kern a validé un paquet de mesures de soutien économique. Elles seront en vigueur sur l’ensemble du 1er trimestre de 2022 (jusqu'au 31 mars 2022).

En voici les plus importantes :

  • Le chômage temporaire pour force majeure pour l’ensemble des secteurs
  • Le chômage temporaire dû à la mise en quarantaine d'un enfant
  • Le double droit passerelle pour les indépendants obligés de fermer leurs activités
  • Le droit passerelle simple de crise à partir d’une perte de revenus de 40%
  • Une prime mensuelle de 25 euros pour les bénéficiaires du revenu d’intégration, d’une GRAPA ou d’une ARR
  • La possibilité de reporter le paiement du précompte professionnel, de la TVA, etc., sans intérêts de retard
  • La possibilité d’étalement individuel du paiement des impôts auprès de l’ONSS
  • La prolongation du congé de vaccination
  • Le cumul des pensions et des allocations de chômage temporaire Covid
  • La possibilité pour les artistes de cumuler droits d’auteurs et allocation de chômage sans limitation, avec accès plus souple aux allocations de chômage
  • Le maintien de la TVA à 6% sur les masques et le gel hydroalcoolique

Outre la prolongation de ces mesures, le kern a validé une réduction des charges ONSS au quatrième trimestre de 2021 pour l’ensemble du secteur événementiel qui est touché directement par les fermetures imposées par la circulation du virus. Cette réduction concerne les événements, la culture, les discothèques, les bars dansants et les plaines de jeux intérieures.

Le droit passerelle simple de crise sera, quant à lui, accordé dès 40% de perte de chiffre d’affaires (au lieu de 65% auparavant), en vue notamment de soutenir le secteur horeca. Cette révision à la hausse entre en vigueur dès ce mois de décembre 2021. L'application du double droit passerelle entre, elle aussi, en vigueur dès mois de décembre 2021 pour les indépendants qui ont dû fermer à 100% leurs activités.

Enfin, le gouvernement soutiendra également le secteur horeca dans le cadre du paiement des primes de fin d'année. Malheureusement, il n'y aura pas de retour du taux de TVA à 6% dans l'horeca.

Partagez