Aller au contenu
Avertissement: Pour améliorer l'expérience utilisateur sur ce site, nous utilisons des cookies.

Presse

Presse et communication

Vous êtes journaliste et vous avez une question ? N’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez contacter :

Christine Mattheeuws

Présidente du SNI

christine.mattheeuws@sninet.be
0476 44 74 97

20 fois plus de caméras de surveillance sur le lieu de travail en 10 ans de temps

Le nombre de demandes d’installation de caméras de surveillance sur le lieu de travail a augmenté de 7,2 pourcent l’année dernière. 1.129 demandes ont été introduites au total en 2017, comme il ressort des chiffres de l’Autorité de protection des données (la nouvelle dénomination de la Commission de la protection de la vie privée depuis le 25 mai). La raison principale pour laquelle des entreprises installent des caméras sur le lieu de travail c’est de lutter contre les vols commis par des membres de leur personnel. 4 vols sur 10 dans un commerce sont effectivement commis par l’un des collaborateurs. “Il est devenu normal aujourd’hui d’installer des caméras de surveillance sur le lieu de travail et les secteurs les plus divers le font”, affirme Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. Pourtant, depuis l’entrée en vigueur du RGPD, la déclaration obligatoire a été transférée de l’Autorité de protection des données au Ministère l’Intérieur et c’est une nouveauté.

Il ressort des chiffres de l’Autorité de protection des données (qui était encore connue il y a peu sous la dénomination de Commission de la protection de la vie privée) que l’année dernière 1.129 entreprises ont introduit une demande d’installation de caméras de surveillance sur leur lieu de travail. Cela représente 7,2 pourcent de plus par rapport aux demandes introduites en 2016 et un nombre un peu inférieur par rapport aux demandes introduites en 2015, qui est l’année-record.

L’utilisation de caméras de surveillance sur le lieu de travail a fortement augmenté ces 10 dernières années. Cependant, l’installation de caméras de surveillance sur le lieu de travail est devenue monnaie courante et on peut trouver des caméras dans les secteurs les plus divers, allant du commerce de détail et au secteur HoReCa aux garages et aux cabinets de titulaires d’une profession libérale. Ces caméras sont le premier moyen de

lutter contre des vols commis par des membres du personnel. Les vols commis par des membres du personnel représentent effectivement 40 pourcent du total des vols commis dans des commerces. En comparaison, les vols à l’étalage commis par des clients représentent environ 50 pourcent du total des vols commis. Les 10 pourcents restants sont constitués de vols commis par des personnes externes, comme les fournisseurs, et d’erreurs administratives. Les vols commis par les collaborateurs d’une entreprise sont souvent un problème sous-estimé. Cependant, le préjudice est facilement 10 à 14 fois plus élevé que lors d’un vol à l’étalage commis par un client, uniquement parce que les membres du personnel peuvent commettre des vols pendant une plus longue période. Un vol à l’étalage moyen commis par un client s’élève à environ 100 euros, alors qu’un vol commis par un membre du personnel atteint en moyenne environ 1.300 euros.

Il n’est évidemment pas autorisé d’installer comme ça des caméras sur un lieu de travail. Leur utilisation est soumise à des règles essentielles, justement pour exclure les abus. Les entreprises qui souhaitent installer elles-mêmes des caméras doivent en tout cas tenir compte d’une CCT qui indique ce qui est autorisé et ce qui est interdit. Ainsi, le fait d’installer une caméra sur un lieu de travail n’est autorisé qu’en cas de respect de l’une des raisons suivantes : la sécurité et la santé, la protection des marchandises d’une entreprise, le contrôle du processus de production et le contrôle du travail du travailleur. En outre, la CCT indique que les entreprises doivent informer tous leurs travailleurs de l’installation de caméras de surveillance avant de pouvoir les faire installer. Les entreprises doivent également toujours introduire une demande d’installation de caméras de surveillance sur le lieu de travail. Jusqu’il y a peu, c’était l’Autorité de protection des données qui s’en occupait mais, depuis l’entrée en vigueur du RGPD, le SPF Intérieur a repris cette tâche.

Partagez

Devenez membre du SNI

et profitez de tous les avantages de votre affiliation.

Affiliez-vous