Un recrutement plus flexible

Catégorie Social
Un recrutement plus flexible

Dans de nombreuses entreprises, l’engagement d’intérimaires a un succès qui ne se dément pas depuis des années mais cette pratique n’a un cadre légal que depuis le 1er septembre 2013. Le travail intérimaire est donc depuis un canal d’embauche officiel qui a rendu le recrutement plus flexible pour les entreprises.

Depuis le 1er janvier 2014, suite à l’harmonisation des statuts, les employeurs ne peuvent plus utiliser la période d’essai qui a donc été supprimée. Une alternative possible est désormais le dénommé «intérim d’insertion». Depuis le 1er septembre 2013, l’insertion constitue le quatrième motif supplémentaire pour l’engagement d’un travailleur intérimaire. Avant, il était uniquement possible d’engager des travailleurs intérimaires pour remplacer des collaborateurs fixes, aider lors d’un surcroît temporaire de travail ou pour effectuer un travail exceptionnel. Maintenant, l’insertion dans une optique de contrat fixe constitue un argument valable pour engager un travailleur intérimaire.

Avant, certaines entreprises qui engageaient définitivement des intérimaires devaient s’acquitter d’une indemnité à l’égard de l’agence d’intérim. Ce n’est maintenant plus obligatoire, vu que l’intérim d’insertion a obtenu un cadre légal. Cela deviendra de plus en plus la norme d’engager d’abord quelqu’un via un contrat d’intérim et de considérer cette période comme une période d’essai.

Partagez