Le SNI plaide pour rendre les parkings des centre-villes gratuits pendant les périodes de soldes.

Catégorie Commerce
Le SNI plaide pour rendre les parkings des centre-villes gratuits pendant les périodes de soldes.

Le SNI plaide pour une réduction générale des tarifications des parkings en centre-ville et propose qu’à certaines occasions, les communes les rendent totalement gratuits par exemple aux périodes économiquement « chaudes », comme les périodes de soldes. C’est la conclusion d’une analyse menée par le SNI recensant et comparant les différentes politiques de stationnement dans les cœurs de ville commerçants wallons. De l’étude, il ressort que les meilleurs élèves qui démontrent qu’il est possible de gérer à la fois le stationnement et l’attractivité commerciale des centres villes sont Mouscron, Waterloo et Huy, où il est encore possible de se garer gratuitement pour une longue période… Les villes les plus dures en stationnement sont les villes de Liège, Namur et Charleroi, qui ne sont pas seulement les plus chères en coût horaire, mais également en offre de parkings de délestage bien trop éloignés du centre-ville pour être attractif. La plupart des villes applique comme politique générale, le principe de favoriser « les achats-minute » de 15 à 30 minutes. Le SNI souhaite qu’on favorise davantage le principe des « achats-shopping » avec pour objectif de faire revenir le client en ville tout en se prémunissant des voitures ventouses. « Le manque d’emplacements de parking dans les centres-villes est réel pour les commerçants de détail mais si en plus ils sont trop chers. Cela chasse les consommateurs vers l’extérieur. Et des centre-villes sans une animation commerciale, sont des villes mortes. Il faut en tenir compte », explique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

Dans de nombreuses villes, le prix moyen pour la première heure de stationnement est approximativement d’1€. Pourtant, le mythe du parking gratuit en centre- ville existe toujours bel et bien et notamment à Waterloo, Huy ou Mouscron et manifestement sans effets pervers... puisque les édiles communaux maintiennent cette politique depuis longtemps. C’est une priorité pour ces villes, de rendre l’accès à la ville, plus agréable pour les clients et touristes et ainsi leur  permettre de consommer sans qu’ils n’aient à se tracasser de leur ticket d’horodateur (même s’il y a une limitation dans le temps). Cela ressort d’une analyse comparative du SNI réalisée entre plusieurs villes wallonnes sur la gestion du stationnement de centre-ville.
Quelques constats : Le parking est gratuit le dimanche partout en Wallonie. C’est généralement également le cas, les jours fériés ainsi qu’entre 18h et 8h en semaine. Au cours de certaines périodes, le parking est également gratuit dans certaines villes mais pas de politique uniforme (exemple : Noël à Liège et à Ath ou encore le samedi après 14 H à Mons). Le SNI plaide fortement pour que les prix des parkings soient fortement réduits et propose de les rendre totalement gratuits à certaines périodes comme par exemple les périodes « économiquement chaudes » que sont les fêtes de fin d’année, les périodes de soldes, les vacances, etcetera. « Cela serait un réel coup de pouce pour les commerçants de détails urbains, qui subissent une grande concurrence avec les centres commerciaux périphériques et autres chaînes extérieures. Pour le consommateur c’est également un ‘petit geste’ qui leur donne une incitation supplémentaire pour venir faire du shopping en cœur de ville et combattre l’idée qu’il faut payer pour venir en ville », dit la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

 

Aujourd’hui dans la plupart des villes, il est toujours possible de payer avec de la monnaie (seule exception : Mons). Mais il existe aussi d’autres moyens : le paiement par carte bancaire ou par SMS. Ce qui se développe de plus en plus aujourd’hui, c’est le paiement via une application. Cependant, le SNI s’interroge sur la pertinence d’éliminer le paiement en espèce qui, selon lui, est encore largement ancré dans nos modes de consommation. « Certaines générations ne sont pas préparées à payer par application, il faut donc veiller à laisser tous les modes de paiement disponibles », poursuit la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

 

Actuellement, la politique générale des villes favorise le principe des “achats-Minutes" soit l’offre de stationnement gratuit de courte durée (15 à 30 minutes). Le SNI veut aussi valoriser le principe “des achats –shopping". Le SNI est satisfait de constater que, dans de nombreuses villes, il existe des réductions pour les personnes qui stationnent durant de courtes périodes (15 à 30 minutes) ceci afin de réaliser des « achats-minutes rapides » par exemple. Néanmoins, ne faudrait-il pas privilégier aussi les « achats-shopping » ? Le SNI propose que les 3 premières heures (3 h étant le temps moyen pour faire du shopping) soient gratuites ou fixées à un tarif vraiment préférentiel et attractif.

Dans les villes où le stationnement est payant, nous constatons et regrettons que le premier parking gratuit de délestage soit systématiquement assez éloigné du cœur commercial de centre-ville : ce n’est pas pratique pour les gens qui prévoient de dépenser durant quelques heures chez les commerçants du centre-ville sans pour autant payer le parking. Les moins bons élèves sont incontestablement les villes de Liège et Namur.

L’amende en cas de non-paiement du ticket de stationnement est variable : elle est de 10€ par demi-journée à Arlon et de 40€ par jour à Liège !

Partagez