Le ministre doit faire changer Bpost d’avis

Catégorie Général
Le ministre doit faire changer Bpost d’avis

Le SNI déplore l’intention de Bpost de ne plus collecter les paquets dans les bureaux de poste le samedi. Les petits détaillants indépendants et les PME, qui sont actifs en ligne et qui font appel à Bpost pour l’envoi de leurs paquets, auront un désavantage concurrentiel supplémentaire par rapport aux grands détaillants actifs en ligne. Il est  lamentable qu’un acteur dont l’État belge est à moitié propriétaire prenne une telle décision. Selon le SNI, au lieu de tout mettre en œuvre pour rattraper le retard digital pris par nos PME, cette décision accroît encore davantage la différence avec nos pays voisins. C’est la raison pour laquelle le SNI demande que le ministre De Croo, dont le champ de compétence englobe la gestion de Bpost, intervienne pour faire changer Bpost d’avis.

Ces derniers temps, Bpost ne parle que de l’élargissement ou de l’amélioration de ses services. La décision de Bpost de ne plus collecter les paquets le samedi dans ses points poste est dès lors d’autant plus étrange. Cela signifie donc que les paquets qui rentreront le samedi ne seront distribués à leur adresse de destination qu’au plus tôt le mardi suivant. C’est mortel sur le plan concurrentiel, certainement puisque les autres grands acteurs de l’e-commerce travaillent le soir et le week-end pour servir les consommateurs dans les plus brefs délais. Par conséquent, les petits détaillants et les PME, qui sont également actifs en ligne, seront contraints de  se tourner vers les autres grands acteurs s’ils souhaitent continuer à offrir le même service qu’à l’heure actuelle et  qui se renforcera encore à l’avenir. Il ne s’agit d’ailleurs pas seulement de l’envoi des paquets. Le samedi est également un jour populaire pour les consommateurs qui retournent leurs paquets. À cause de la décision de Bpost, les entrepreneurs donneront suite à ces retours un jour plus tard que ce n’est le cas aujourd’hui, ce qui n’arrange ni le service après-vente ni forcément les entreprises.

Nous comprenons parfaitement qu’une société souhaite rester rentable, mais nous ne pouvons absolument pas cautionner cette décision alors que les consommateurs font aujourd’hui de plus en plus appel aux web shops et aux servicexdes PME permettant de se faire livrer rapidement des biens à leur domicile. Il est inacceptable que les commerçants qui doivent déjà énormément lutter contre les grands acteurs aient un désavantage concurrentiel par rapport aux grands acteurs à cause de la décision de BpostVu que Bpost appartient pour moitié au gouvernement, nous nous attendons  à ce que le ministre De Croo intervienne pour faire changer Bpost d’avis, ajoute encore le SNI.

Partagez