Constituer un guichet unique pour les entrepreneurs est une bonne démarche, mais il faut également une communication efficace et un guichet physique d’informations

Catégorie Politique
Constituer un guichet unique pour les entrepreneurs est une bonne démarche, mais il faut également une communication efficace et un guichet physique d’informations

C’est une bonne démarche de constituer un guichet unique qui guidera les entrepreneurs wallons vers les organismes appropriés. Cependant, il faut un seul type de campagne de communication efficace et un vrai guichet physique d’informations accessible à tous. Il faut se baser sur des initiatives similaires, comme l’initiative 1819 à Bruxelles. Le SNI réagit ainsi à la décision du ministre Jeholet de lancer un service qui orientera les demandes des entrepreneurs et des investisseurs vers les organismes qui peuvent les aider. ‘‘Le SNI applaudit toutes les initiatives qui stimulent l’esprit d’entreprise. Mais il ne suffit pas qu’une initiative existe. Il faut qu’elle ‘rayonne’ vers toutes les personnes intéressées par l’entrepreneuriat’’, dit Christophe Wambersie, le secrétaire-général du SNI pour la Wallonie et Bruxelles.

Hier, la région wallonne a annoncé le lancement d’un guichet unique pour les entrepreneurs et les investisseurs. Ce guichet guidera les entrepreneurs vers les organismes qui peuvent répondre à toutes leurs questions. Il existe une multitude d’acteurs de terrain, mais chacun d’entre eux a des compétences spécifiques et les personnes extérieures éprouvent donc des difficultés à s’y retrouver. Selon le SNI, aucun de ces acteurs n’a la force de frappe suffisante pour communiquer de manière exclusive avec les entrepreneurs. Le SNI plaide dès lors en faveur d’un seul type de campagne de communication centré sur cet axe. ‘‘Il importe que les créateurs, les entrepreneurs et les investisseurs trouvent les bonnes informations aux bons endroits’’, dit Christophe Wambersie, le secrétaire-général du SNI pour la Wallonie et Bruxelles. De plus, le SNI souhaite signaler qu’il faut également associer tous les acteurs compétents et légitimes à ce guichet unique, et ce tant pour répondre aux questions posées que pour relayer le numéro de téléphone existant à leur entourage. ‘‘Pensons, par exemple, aux comptables qui ont quand même une relation très étroite avec leurs clients’’, poursuit Christophe Wambersie.

Comme le service 1819 pour la région bruxelloise, le guichet unique wallon sera accessible via un site internet, via e-mail et via un numéro de téléphone à quatre chiffres. Selon le SNI, la région wallonne doit aussi s’inspirer de l’exemple bruxellois. Le service 1819, qui est analogue au service proposé du ministre Jeholet, a été créé en 2010. Avec succès: 6.3421 demandes ont été traitées en 2017, ce qui représente une augmentation de 92 pourcents par rapport à 2014. Une enquête de satisfaction menée en 2017 démontre que 87 pourcents des utilisateurs jugent ce service utile et que 95 pourcents le recommandent même à d’autres entreprises. En outre, le service bruxellois se compose déjà d’une équipe de 17,25 équivalents temps plein (ETP). Selon le SNI, l’équipe wallonne, composée de sept personnes, est donc peut-être un peu réduite pour le moment. Enfin, pour améliorer le service et l’accessibilité, un guichet d’informations a été ouvert en mai 2017. Cette année-là, le guichet physique d’informations a traité 601 demandes, soit environ 8 pourcents du nombre total de demandes. 479 demandes ont été traitées entre le début du mois de janvier et la fin du mois d’avril 2018, soit une hausse mensuelle de 59 pourcents par rapport à 2017. Selon le SNI, cela démontre qu’un guichet physique d’informations facilement accessible constitue un grand atout.

Partagez